Historique

Quelques dates importantes de l'évolution de l'exploitation

Ier siècle av. JC
XVIIIème Siècle
XIXème Siècle
XXème Siècle : 1900 – 1920
XXème Siècle : 1921 – 1929
XXème Siècle : 1930 – 1939
XXème Siècle : 1940 – 1949
XXème Siècle : 1950 – 1959
XXème Siècle : 1961 – 1969
XXème Siècle : 1970 – 1979
XXème Siècle : 1980 – 1982
XXème Siècle : 1990 – 1999
XXIème Siècle : 2000 – 2004

Ier siècle av. JC

Premières exploitations de minerai de fer dans la Montagne Noire.

XVIIIème Siècle

1776 : De Gensanne publie « Histoire naturelle de la Province du Languedoc ».

XIXème Siècle

1873 Exploitation du « mispickel » pour arsenic et de la pyrite à Salsigne.
1877, 6 février La concession de Salsigne est octroyée à M. Marius Esparseil.
1879, 10 février La concession de La Caunette est octroyée pour I’exploitation de I’argent à la Société des Mines d’Argent de La Caunette.
1892 Découverte de I’or dans les minerais par M. Marius Esparseil.
1897, 24 décembre La concession de Salsigne est étendue à la pyrite de fer et métaux connexes.
1898, 11 août Institution de la concession de Villanière au profit de la Société des Mines de I’Aude.

XXème Siècle : 1900 – 1920

1900 Arrivée de Monsieur Antoine Deflassieux a Lastours.
1902, 18 juin Institution de la concession de Lastours au profit de la Société des Mines de l’Aude.
1909 Mise en route de I’usine de traitement de La Combe du Saut (Mines de Salsigne).
1910 Mise en service du four à Water-Jacket N°1.
1912 Mise en route de I’usine de Villanière (Société des Mines de I’Aude).
1913, 9a0at La concession de Malabau est octroyée à la Société des Mines de Malabau.
1914 Commencement de la construction du four à Water-Jacket N°2.
1914, août Déclaration de guerre, arrêt des travaux miniers de toute la région.
1918 Petite reprise des mines de Villanière.

XXème Siècle : 1921 – 1929

1922, 4 mai La concession de Villardonnel est octroyée à la Société Minière et Industrielle de Villardonnel.
1922, 23 mai La concession de Pujol est octroyée à la Société des Mines de Pujol.
1924, avant Le puits Bru est équipé de 2 cages entrainées par un treuil a 2 tambours : dit « manège ». Ces treuils sont actionnés par un cheval. L’exploitation a lieu, entre le 2ème et le 3ème niveau. Le cuffat est équipé d’un treuil à air comprimé et sert au fonçage vers le Sème niveau. L’air comprimé est fourni par un compresseur Ingersoll de 100 chevaux.
1924 Fondation de la Société des Mines et Usines de Salsigne (S.M.U.S.). Reprise des travaux à la mine de Salsigne le 8 avril. Le « Manège » est remplacé par un treuil à 2 tambours à courant alternatif.
1925 Le puits Bru est foncé jusqu’au 5éme niveau.
1927-1929 Mise en service du four & Water-Jacket N°2.
1928 Arrêt du triage du minerai a la main. Mise en service de la flottation. Granulation des scories.
1929 Le puits Bru est foncé jusqu’au 6me niveau. Installation d’un petit chevalement et d’un treuil de 50 chevaux. La presse Pellerin N°1 commence à fabriquer des briquettes. Les fours 1 et 2 fonctionnent simultanément

XXème Siècle : 1930 – 1939

1930 – 1931 Exploitation des 5ème et 6ème niveaux. Le roulage au fond est effectué par des mulets. Mise en service du transporteur aérien. Deux pompes sont installées au 6ème niveau (200CH et 75CH). 1932 La presse Pellerin vient augmenter les capacités de briquetage. Construction du four Water-Jacket N°3. Les fours N°1 N°2 dont utilisé pour concentrer les mattes.
1933 Achat d’un compresseur Ingersoll d’occasion de 200 CH.
1934 Achat d’un compresseur Sullivan d’occasion de 190 CH. Ouverture et mise en exploitation du puits Peyre Brune.
1937 Installation de la station de pompage refoulant du 10éme au 6éme niveau par la descenderie (2 pompes de 100 CH).
1938 L’élèctrofiltre Lurgi améliore la récupération de I’arsenic.
1939 Le fonçage du puits de Peyre Brune atteint le 10éme niveau. Le nouvel atelier de cyanuration traite une partie des concentrés crus, tandis que les fours 1, 2 et 3 continuent de faire des mattes qui seront stockées jusqu’en 1946.

XXème Siècle : 1940 – 1949

1940 La S.M.U.S. rachète les sociétés voisines. Elle devient l’unique producteur d’or de la région. Une machine d’occasion d’extraction de 290 CH est mise en service au Puits Peyre Brune.
1939 – 1945 Deuxième guerre mondiale (effectif important pour soustraire certaines personnes au service du travail obligatoire).
1941 – 1942 Une machine d’extraction de 420 CH est mise en service au puits Bru.
1944-1945 Le siège de Peyre Brune est abandonné.
1946 Tentative de traitement des mattes par grillages, lixiviation sulfurique pour retirer le cuivre, ces mattes vont rejoindre la partie des concentrés crus qui est traité en cyanuration.
1948 Installation d’un ventilateur « rateau » de 25 CH au jour au 360 sud. Mise en place d’un treuil « Fournier – Mouillon » de 45 CH sur le compartiment du cuffat. Mise en place d’un compresseur « Sullivan » venant de Peyre Brune.
1949 Bismuth de l’arsenic.

XXème Siècle : 1950 – 1959

1950 – 1951 Le Puits Bru atteint le 10ème niveau. Arrêt de la cyanuration des mattes. On ne cyanure que le concentré cru. Essais de traitement des résidus de cyanuration par des bacs à piston.
1953 Le pompage du 10éme niveau est assuré par 2 pompes « Schabaver » de 150 m3, 250 CH. L’aerage est amélioré par un ventilateur de 135 CH au 340 N. Grève et occupation de la mine par les ouvriers, fermeture.
1954 Fermeture de la mine, arrêt des installations.
1955 Réouverture de la mine (Janvier), tonnage réduit, réduction d’effectifs (1216 à 375). Les mulets sont remplacés par des locomotives. Abandon de la cyanuration. Les concentrés sont traités au four Water-Jacket N°2.
1957 Le premier treuil de raclage est introduit au fond. Introduction de la marche mixte au four N°2, on recycle une partie des mattes dans le four avec les concentrés pour améliorer la concentration.
1958 Mise en place du culbutage automatique. Mise en place du concasseur primaire. Jusqu’alors les blocs étaient cassés à la masse.
1959 Généralisation du raclage au fond.

XXème Siècle : 1961 – 1969

1961 La production d’acide sulfurique commence.
1964 Remise en marche du four Water-Jacket N°3.
1966 Prise de contrôle de la société par un groupe industriel Nord américain (Canadien). La société devient Société des Mines et Produits Chimiques de Salsigne (M.P.C.S.).
1968 Remplacement progressif des presses « Pellerin » qui font des briquettes par une presse « Conreur » qui fait des boulets de la taille d’un œuf.
1969 Découverte en profondeur du minerai 2x. Le transporteur aérien est remplacé par des camions.

XXème Siècle : 1970 – 1979

1970 Exploitation du minerai 2X. Une nouvelle installation améliore le traitement des eaux industrielles.
1971 Introduction du premier chargeur, transporteur au fond.
1972 La charge du four est améliorée. Un bassin de rétention améliore la décantation des eaux rejetées à l’Orbiel.
1974 La coulée des mattes est faite sur des aires planes qui remplacent les lingotières, améliorant sensiblement la manutention de l’arsenic. Début de fonçage de puits Castan par une cheminée. Achat d’une machine d’extraction de 800 Kw d’occasion.
1976 L’emploi des tracto-chargeurs (scoops) est généralisé au fond.
1978 L’atelier de fabrication de I’arsenite de sodium entre en service. L’atelier de fusion du bismuth est arrêté. Le 13éme niveau est mis en exploitation. La foration par jumbo hydraulique est essayée.
1979 Reprise de fonçage du puits Castan.

XXème Siècle : 1980 – 1982

1980 Rachat des parts (canadiennes) par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (par sa filiale COFRAMINES). B.R.G.M. La première boulonneuse est mise en place. Les préparatifs de la mine à ciel ouvert commencent.
1981 La mine est noyée jusqu’au 12éme niveau, EDF n’ayant pas fourni de courant pendant plus d’une semaine. La mine à ciel ouvert est mise en exploitation. En décembre, abattage du puits Bru.
1982 Les installations du puits Castan sont mises en service progressivement.

XXème Siècle : 1990 – 1999

1990, avril Mise au chômage technique du personnel : occupation de la mine.
1991, septembre Fermeture de la mine.
1992 Rachat de la mine par un groupe Australien.
1993 Reprise des travaux et construction d’une nouvelle usine de traitement par cyanuration par la nouvelle société M.O.S. (Mines d’Or de Salsigne).
1994 Coulée du premier lingot de « dorés » a I’usine de La Caunette.
1996-1997 Exploitation intense après modernisation du matériel utilisé.
1999 Inondation des niveaux inférieurs interruption exploitation en aval.

XXIème Siècle : 2000 – 2004

2004, juillet Abandon de |’exploitation souterraine avec montée des eaux.
2004, décembre Fermeture définitive et totale du site minier. L’accès a la descenderie du puits Castan de Villanière a été bouché et fermé, mais le chevalement a été conservé. La Mine à Ciel ouvert (M.C.O.) de Villanière et Salsigne est conservé mais l’accès à la descenderie a été bouché et fermé.

Notre histoire

Aliquam tincidunt sapien et nisi feugianec lacinia ante andeiy fringilla. Nullam vestibulum venenatis ante et porttiteory inton Fusce sit amet bib endum erat tincidunt sapien et nisi feugiat, nec lacinia ante andeiy fringilla. Nullam vestibulum venenatis ante et porttiteory into tincidunt sapien et nisi feugiat, necand cinia ante andeiy

Propriété de la mine
  • S.M.A.

    Société des Mines de l'Aude 1904/1924

  • S.M.U.S.

    Société des Mines et Usines de Salsigne 1924/1966

  • S.M.P.C.S.

    Mines et Produits Chimiques de Salsigne (prise de contrôle par un groupe industriel Canadien 1966/1980)

  • B.R.G.M.

    Bureau de Recherches Géologiques et Minières 1980/1992

  • M.O.S.

    Mines d'Or de Salsigne (rachat de la mine par un groupe Australien) 1992/2004

J'adhère !

Pour la sauvegarde de notre patrimoine minier en Montagne Noire Audoise